Forme 40 – Submission

Sous les spots de la galerie Andrea Caratsch ou la voûte étoilée, chaque œuvre est érigée sur un pied-bot rayonnant de vertu tumescente, au point qu’Hécate en est enfin pleine… Hélas ! Coté ou non, l’économie des formes sur socle blanc ou sortant du ciment, c’est de l’art en hors-d’œuvre à dormir debout : accroché comme une montre Gousset en argent au bout de la chaîne de la grande industrie du pigment et de ses supports (du châssis au chevalet, de la toile à la cimaise), qui est ce chaland et premier suppôt : est-ce Charybde, ou bien Scylla ? Pour s’en sortir, Ovide, ô dis-le-nous : Clepsydre de sable cuit ou esquifs déhiscents, faut-il, par de braves souquées, s’éloigner de cette dédicace au gouffre – et peut-être à l’effroi –, de John Armleder, ou contourner Big Pleasure Point, de Nancy Runins ?

F40_7613 F40_7612 F40_7611 F40_7610 F40_7609 F40_7608 F40_7607 bis F40_7607 F40_7606 F40_7603 F40_7559 F40_7540 F40_7515 F40_7501 F40_7486 F40_7459 F40_7452 F40_7449 F40_7434 F40_7350 F40_7347 F40_7323


2 réflexions au sujet de « Forme 40 – Submission »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *