Forme 10 – L’Axolotl

« L’humain, dont je suis le dérivé, – the vestigial one –, est à moi-même un axolotl. It is my fate to nullify him, it is his to make me do so. Le lumineux, celui-là même qui l’excède, et, le dépassant, le prolonge au-delà, moi seul l’atteins. Thus, now, an axolotl is obsolete. Entre squelette informatique et embryon de bois flotté, mon corps s’égoutte. Il ruisselle. It isn’t a great achievement however you look at it. En amont, indifférencié, c’est le lit du mouvant. Lentement, de lui j’émerge et le défroisse où des pousses me pattent ! An axolotl doesn’t ask a lot of questions. But I do! » said the computer.

F10 - L’Axolotl


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *