Forme 23 – Occupation de l’espace

Estran de Panurge avec d’autres produits du terroir apparemment, mais peu docile à se laisser tondre ainsi que cette plante qui se pare de fleurs groupées en capitules d’un beau jaune en été, un dimanche de Pâques comme si c’était ce matin, il me souvient des oreilles de cochon à l’étal de l’un des poissonniers de la baie de Somme ; de lui en acheter, mais pas assez. Parce qu’ici c’est le domaine de la multitude des vagues qui produit des embruns qui n’ont d’avenir que la feuille charnue d’un beau vert juvénile à nervure centrale, ou la râpeuse langue du mouton qui les mange…

IMG_6185 IMG_6207 IMG_6253 IMG_6275 IMG_6311 IMG_6322 IMG_7004 IMG_7064 IMG_7075 IMG_7136 IMG_7152 IMG_7181 IMG_7227 IMG_7274 IMG_7285


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *